Comment apaiser une émotion négative ou un conflit intérieur?

Dans ce nouvel article je vais vous présenter un petit exercice en 5 étapes qui vous sera bien utile pour apaiser une émotion négative ou douloureuse ou un conflit intérieur. Mais auparavant laissez-moi vous expliquer l’une des erreurs les plus fondamentales que nous faisons lorsque nous sommes aux prises avec l’une de ces deux situations.

Sans plus tarder voici cette erreur : nous avons tendance à traiter nos problèmes intérieurs (c’est-à-dire nos difficultés émotionnelles ou psychologique) comme les problèmes extérieurs. Or, cette stratégie s’avère délétère. Prenons un exemple : imaginez entrer dans votre domicile sentir une odeur nauséabonde. Que ferez-vous ? Bien sûr, vous cherchez l’origine de cette odeur, généralement vous ouvrez votre poubelle et vous regrettez de ne pas avoir jeté le sac poubelle qui contient les crevettes mangées la veille! Vous vous dites que c’est le bon moment pour jeter la poubelle, vous la sortez de chez vous et le problème est réglé. Régler le problème consiste donc à vous en débarrasser. Lorsque vous avez un problème intérieur, comme une émotion douloureuse, vous faites en général la même chose : vous essayez de vous débarrasser de l’émotion de la même manière que s’il s’agissait d’une poubelle. Par exemple vous essayez de ne pas ressentir l’émotion, de la repousser, vous essayez de l’engourdir par exemple en buvant de l’alcool ou en prenant un médicament ou une drogue ou en faisant du sport à haute intensité ou en travaillant sans arrêt. Bref vous essayez de vous débarrasser de l’émotion. Et qu’est-ce qui arrive ? En quelque sorte, c’est comme si vous laissiez l’émotion pourrir en vous. Ou pour utiliser une autre image c’est comme si vous repoussiez un ballon sous l’eau, quand vous cessez d’appuyer dessus il va remonter beaucoup plus vite et éventuellement vous faire mal.

Voici donc mon conseil : ne traitez pas vos problèmes intérieurs, vos problèmes émotionnels comme des poubelles. Vos émotions ne sont pas des choses qui puent, ce ne sont pas des objets à fuir ou à éviter. On peut s’éloigner de quelque chose de désagréable dans le monde externe avec des conséquence positives mais si on fait la même chose avec quelque chose de désagréable dans le monde interne comme une pensée négative ou une émotion douloureuse cette pensée ou cette émotion se produit plus fréquemment et devient plus forte.

 

Voici donc un petit exercice en 5 étapes qui va vous permettre d’éviter d’éviter vos émotions douloureuses ou de mieux gérer un conflit intérieur.                                                      

 

1) Imaginez une forme qui représente ou symbolise l’émotion et décrivez la pour vous-même : son apparence, sa taille, son allure, etc.

Il est possible que ce que vous imaginiez soit un peu menaçant par exemple en vous semblant immense. Si c’est le cas, imaginez mettre cette forme sur un écran de télévision ou tout simplement visualisez-la plus petite, de votre taille.

 

2) Demandez à la forme ce qu’elle fait là et surtout demandez-lui ce qu’elle a à vous dire et ce qui est important pour elle que vous sachiez, ce qu’elle veut vous apprendre.

 

Il est très important de ne pas rechercher une réponse mais plutôt d’attendre une réponse. Une recherche active de votre part risque de vous conduire à suranalyser la difficulté et de rester sur un plan purement intellectuel alors que votre problème émotionnel se trouve à un tout autre niveau.

 

        3) En fonction de la réponse, demandez à la forme ou essayez de négocier avec elle un nouveau type de fonctionnement, par exemple une autre manière de vous faire savoir ce qui est important pour elle que vous sachiez ou même qu’elle vous vienne en aide pour régler un problème de la vie quotidienne.

 

    4) Si la forme est d’accord pour vous aider, pensez maintenant à un problème que vous avez dans votre vie quotidienne et imaginez le résoudre avec l’aide de la forme, pensez-y en images comme si vous faisiez une visualisation future.

 

        5) Pour finir remerciez la forme pour son aide et prenez le temps de ressentir cette gratitude.

 

Un exemple en thérapie : Christelle et la peur

Je travaille avec beaucoup de personnes qui souffrent de traumatisation complexe c’est-à-dire qui ont vécu des traumas chroniques et graves dans l’enfance et apprendre à apaiser les émotions est toujours un défi pour ces personnes.

Nous avons fait cet exercice avec une patiente que j’appellerais Christelle qui ressentait toujours de la peur, qui avait toujours un sentiment de danger et qui me décrivait ce sentiment comme une ombre gigantesque. Nous avons fait l’exercice et cette ombre menaçante a « dit » à Christelle qu’elle voulait qu’elle reste en sécurité, qu’en lui faisant peur elle l’obligeait à rester sur ses gardes. Quand on connait l’histoire de cette personne qui a été victime de violences physiques et sexuelles dans son enfance, il faisait beaucoup de sens que quelque chose en elle l’oblige à rester sur ses gardes, parce que comme enfant elle grandissait dans un environnement dangereux et que cette attitude hypervigilante était nécessaire à sa survie. Christelle a donc négocié avec l’ombre en lui disant qu’elle comprenait sa préoccupation et que oui rester en sécurité était vraiment important mais qu’en même temps en voulant éviter qu’il lui arrive quelque chose de dangereux elle était constamment bloquée dans la peur. Alors l’ombre a reconnu que c’était vrai et qu’elle ne lui ferait peur que quand ça serait nécessaire, face à des personnes qui ne la mettent pas en confiance par exemple. Et comme cette patiente était célibataire au moment de sa thérapie alors elle a imaginé que la forme puisse l’aider lors d’un prochain rdv avec un homme qu’elle trouverait« bizarre ».

Cette partie d’elle qui s’occupait de lui faire peur pour veiller à sa sécurité s’est sentie comprise et a pu réaliser grâce à ce dialogue interne que les conditions actuelles étaient très différentes que celles de l’époque où elle avait appris à forcer Christelle à toujours rester sur ses gardes. Ainsi le fonctionnement quotidien de Christelle a été très favorablement impacté par ce petit exercice.

 


Rappelez-vous que les émotions portent des messages importants et que les nier ou les écarter de votre conscience est contre-productif, vous ne pouvez pas vous éloigner de vos problèmes intérieurs comme vous le faites pour vos problèmes extérieurs. Traitez ces messagers avec tendresse, accueillez-les comme des proches bien intentionnées même quand elles sont souffrantes, vous avez toujours quelque chose à comprendre sur vous-même d’important tout en impactant favorablement votre vie.

Écrire commentaire

Commentaires: 0